Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 09:48
Richelieu, morale
et politique
 
 
 

 

HISTOIRE
Richelieu.
L'aigle et
la colombe.
Arnaud Teyssier.
Perrin.
Août 2014.
526 pages.
 

 
Arnaud Teyssier, né en 1958, est essayiste et historien. Inspecteur général de l'administration, professeur associé à la Sorbonne, il est notamment l'auteur de deux biographies, l'une de Lyautey, l'autre de Péguy, qui font référence. Il a récemment publié : Louis-Philippe. (Perrin, 2010), Le Testament politique de Richelieu. (Perrin, 2011), Histoire politique de la Ve République. (Perrin, 2011)
 
Présentation de l'éditeur.
De Richelieu, demeure trop souvent l'image d'un politique froid et déterminé, animé depuis son plus jeune âge par une ambition sans limites et conduit par les seuls impératifs de la raison d'Etat. S'il est désormais admis qu'il fut à ses débuts un évêque appliqué, "l'homme rouge" est décrit surtout comme un politicien sinueux et un maître de l'intrigue, perçu à l'aune de nos critères d'aujourd'hui. En réexaminant ses années de jeunesse, en relisant avec une attention nouvelle ses abondants écrits politiques et religieux, en réinterprétant l'imposante production de ses documents d'Etat, l'auteur propose un Richelieu étonnant qui tranche sur la tradition : un grand politique certes, mais habité par une vision constamment religieuse du monde. Il redessine ainsi une aventure d'homme d'Etat qui reste sans équivalent dans l'histoire de la France et de l'Europe : celle d'un ministre qui, en des temps tragiques, raisonne constamment en prêtre et lutte pied à pied contre la faiblesse des hommes - celle du roi, celle des Grands, celle des corps constitués. Tel est le vrai secret de "cette puissance morale qui a fait de lui un des hommes les plus extraordinaires qui aient existé" (Les trois mousquetaires).
 
L'article de François Broche. - Service littéraire. - décembre 2014.
Sur Richelieu, voyez Teyssier ! Philippe de Champaigne et Alexandre Dumas, chacun à leur manière, n’ont pas rendu service au cardinal de Richelieu – le premier en en laissant plusieurs portraits montrant un homme austère, rigide incarnation de la raison d’Etat, le second en campant dans Les Trois Mousquetaires un politicien manœuvrier, prêt à tout pour renforcer son pouvoir et s’imposer aux yeux d’un souverain falot et d’un peuple sous le joug, tout en lui reconnaissant « une puissance morale qui a fait de lui un des hommes les plus extraordinaires qui aient existé ». C’est peu dire que ce diable d’homme a tenté les biographes, de François Bluche à Roland Mousnier, en passant par Michel Carmona, Philippe Erlanger et Françoise Hildesheimer… Arnaud Teyssier est le dernier en date et, sans nul doute, le plus surprenant par l’empathie qu’il éprouve pour un homme d’Eglise qui demeure à jamais le modèle du grand serviteur de l’Etat au « Grand Siècle », pour « l’homme qui compte et pense plus vite que les autres », selon une des innombrables et heureuses formules de l’auteur. « A travers lui, à travers le voile de la prétendue « raison d’Etat », écrit Teyssier, nous continuons de sentir obscurément la substance même du vrai pouvoir, celui qui poursuit d’autres fins que lui-même. » Tout au long de ces 500 pages, pleines d’érudition et d’intelligence, le lecteur ne cesse d’être effleuré par la tentation d’établir des comparaisons entre le grand cardinal et les tout petits princes qui nous gouvernent. Il faut se garder d’y succomber, sous peine d’être envahi d’un pessimisme sans fond. Teyssier a dirigé naguère une magistrale Histoire politique de la France depuis 1789 en dix volumes (Pygmalion/ Gérard Watelet). Il en a personnellement signé trois, dont une Cinquième République de référence, qu’il a prolongée d’une pénétrante étude du dernier septennat (1995 - 2002). Mine de rien, il s’affirme comme l’un des nouveaux maîtres de la biographie historique. Sur Lyautey ? Voyez Teyssier. Sur Louis-Philippe ? Voyez Teyssier. Sur Péguy ? Voyez Teyssier, vous dis-je. Sur Richelieu ? Mais c’est bien sûr : voyez Teyssier !
 
Autre article recommandé : Bertrand Renouvin, "Richelieu, la difficulté de gouverner." - Royaliste. - 8 novembre 2014. 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Notes Histoire
commenter cet article

commentaires

dofus-generateur.blogspot.fr 28/03/2015 12:28

Merci pour cet article .

plombier 26/03/2015 00:30

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche