Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 15:32
 
 
fête
 
 
 
Dans la cité des citronniers
Le jour où les reines entrèrent,
L'azur vert des paons familiers
Rouait au haut des belvédères.

Les baguettes des timbaliers
Sonnaient sur la peau des nacaires,
Le soleil faisait flamboyer
Les tromblons roux des trabucaires.

Les mules des litières closes
Foulaient dans la poussière rose
Des grenades sanguinolentes.

Et lorsque la nuit eut croulé
Sur la ville et ses blancs palais
Il plut des étoiles filantes.
 
 
 
léon vérane (1886-1954). Dans le jardin des lys (1917).
 
 
d’un soir à montparnasse
 
 
 
Chabaneix, vous souvenez-vous
De la gargote à Montparnasse,
De ces flacons de vin d’Anjou,
De cette maritorne grasse.

Et de ces Bretons aux yeux bleus
Qui lampaient le cidre et la fine
En évoquant des soirs pompeux
Sur le Gange et les mers de Chine ?

La fuite des autos dehors
Vibrait du long cri des sirènes
Et les trottoirs monnayait l’or
Du gaz et de l’acétylène.

Nous nous citions Ronsard, Catulle,
Tristan, Théophile et Villon.
Et le mastroquet ridicule
Prenait un faux air d’Apollon.

Reverrons-nous un soir semblable,
Philippe en quelque cabaret,
Ivres, les coudes sur la table,
Tels Saint-Amant avec Faret ?

Et le signe clair de la Lyre
Fera-t-il encor, indulgent,
Luire sur notre beau délire
Vingt et une étoiles d’argent ?
 
 
 
léon vérane (1886-1954). Images au jardin (1921).
 
 
cerf en automne
 
 
 
Pour Tristan Derème.

Ce matin où nul cor ne corne
Aux forêts d'or mort décorées
L'automne somptueux et morne
A toutes feuilles essorées.

Et la perspective dorée
Toute en la courbe de ses cornes
Le cerf apparaît à l'orée
De la solitude qu'il orne.
 
 
 
léon vérane (1886-1954). Le Livre des passe-temps (1930).
 
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche