Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 01:34
Qu'ai-je donc fait?                                                                            


de Jean d'Ormesson

Mis en ligne : [27-01-2009]

Domaine : Littérature



Jean d'Ormesson (né en 1925) est un romancier, essayiste et journaliste français. Normalien, agrégé de philosophie, il assure dans les années 70 la direction du Figaro  et entre à l'Académie française en 1973. Brillant, mélant humour, légèreté, et une immense érudition, il figure parmi les derniers représentants d'une certaine littérature française. Il a a notamment publié  La Gloire de l'Empire (1971), Au plaisir de Dieu, (1974), Mon dernier rêve sera pour vous - une biographie de Chateaubriand - (1982), Le bonheur à San Miniato (1987), Histoire du Juif errant (1991), La Douane de mer (1994), Une autre histoire de la littérature française (1997, 1998), Voyez comme on danse (2001), C'était bien (2003), Et toi mon cœur pourquoi bats-tu (2003), La création du monde (2006),  Odeur du temps (2007).

 


Jean d'Ormesson, Qu'ai-je donc fait?, Paris, Robert Laffont, Octobre 2008, 367 pages.


"Qu'ai-je donc fait? J'ai aimé l'eau, la lumière, le soleil, les matins d'été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fethiye ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j'ai oublié le nom.

Je ne regrette ni d'être venu ni de devoir repartir vers quelque chose d'inconnu dont personne, grâce à Dieu, n'a jamais pu rien savoir. J'ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J'ai eu de la chance. Merci. J'ai commis des fautes et des erreurs. Pardon. Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C'est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur.

Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté - ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d'un homme parmi les autres. ".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche