Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 22:34
La profondeur des sexes                    
pour une mystique de la chair


de Fabrice Hadjadj

Mis en ligne : [25-02-2009]

Domaine : idées


 

Né en 1971, Fabrice Hadjadj est un écrivain et philosophe français. Né dans une famille de confession juive, il se convertit au catholicisme en 1998. Il se présente lui-même comme "juif, de nom arabe et de confession catholique". Il a récemment publié : La Terre, chemin du ciel (Cerf, 2002), Passion, Résurrection (Cerf, 2004), Réussir sa mort (Presses de la Renaissance, 2005).


Fabrice Hadjadj, La profondeur des sexes, pour une mystique de la chair, Paris, Seuil, Février 2008, 313 pages.

 

Qu'est-ce que c'est que ces sexes que nous croyons si bien connaître ? Les uns s'inquiètent de leur longueur et les poussent à la performance ; les autres rappellent leur différence et en redoutent la confusion. Mais n'y a-t-il pas lieu, avant toute chose, et par-delà leur réduction biologique ou leur psychologique évanescence, de les considérer dans leur profondeur ? Et si des voies impénétrables s'ouvraient sous nos ceintures ? Si nos bas-ventres dissimulaient une ruse du Très-Haut ? Contre tout dualisme, c'est-à-dire aussi contre ce projet technicien qui ramène l'homme à un matériau, ce livre voudrait reconnaître l'esprit qui se donne à même la chair. Contre tout moralisme, c'est-à-dire aussi contre cet immoralisme qui ne cesse de faire sa leçon, il s'efforce de découvrir une «morale qui se moque de la morale», sachant laisser sa place à la dramaturgie du désir. Son itinéraire à travers la littérature, la philosophie et les textes sacrés nous invite à plonger dans des profondeurs sexuelles successives - celles du corps, du couple, de l'enfant, de la Cité, enfin celle d'un possible Ciel, d'après la foi juive et chrétienne en la résurrection. L'Épouse du Cantique des Cantiques ne craint pas de dire à propos de l'Époux divin : "Mon bien-aimé a passé la main par la fente, et pour lui mes entrailles ont frémi" (Ct 5, 4).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche