Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 00:28
La musique
à Versailles
                                                                          

de Olivier Beaumont

Mis en ligne : [27-02-2009]

Domaine : Arts


 

Le claveciniste Olivier Baumont est né le 15 août 1960. Sollicité par les principaux festivals baroques français, il se produit également dans de nombreux pays étrangers. Sa discographie, régulièrement saluée par la presse internationale, comprend une quarantaine d'enregistrements, essentiellement en soliste. Il a réalisé l'intégrale de l'oeuvre pour clavecin de Rameau, et plus récemment celle de François Couperin. Olivier Baumont est aussi directeur musical du festival Couperin en Concerts, au château de Champs-sur-Marne.

 


Olivier Beaumont, La musique à Versailles, Paris, Actes Sud, Octobre 2007, 420 pages.



Versailles est unique par sa musique autant que par son histoire et son architecture : le Château a, de tout temps, suscité et laissé résonner un répertoire qui dépasse par sa qualité et sa variété celui de n’importe quel autre château en Europe. C’est cette symbiose entre des lieux (la Chapelle royale, l’Opéra, les appartements, le parc, Trianon…) et leurs musiques que ce livre – pour la première fois – se propose de relater et d’illustrer. Pour en restituer tous les temps forts selon leur juste chronologie, il adopte le rythme des actes et des scènes des ouvrages lyriques du Grand Siècle et présenter souvent pour la première fois, gravures, peintures, photographies et partitions.
La construction du château de Louis XIII sur la terre de Versailles remonte à 1623. Il fallut attendre 1664 pour que soient donnés Les Plaisirs de l’île enchantée, la première grande fête versaillaise de Louis XIV. De 1682 à 1789, la cour ne vécut plus qu’au rythme de l’“ordinaire” (public et réglé sur le quotidien du roi et de sa famille), le “particulier” (privé et indépendant du cérémonial monarchique) et de l’“extraordinaire” (réservé aux événements dynastiques ou politiques). Dans chacun de ces emplois du temps, la Musique du roi jouait un rôle de premier plan. Du ressort de la Maison du roi, elle réunissait la Chapelle, la Chambre, la Garde-Robe, les Logis, la Grande Écurie, le Cabinet du roi, les Bâtiments, les Menus-Plaisirs, les différentes Chasses, etc. Compositeur de talent (Campra, Charpentier, Couperin, Delalande, Gluck, Jacquet de La Guerre, Lully, Marais, Rameau, Mozart…) ou simple exécutant, chaque musicien – et ils étaient foison – contribuait à la mise en scène spectaculaire de la royauté.
Louis XVI dut quitter le château en 1789. En 1837, le domaine, devenu musée, s’ouvrit au public. Son destin, dès lors, fut davantage lié à la culture du pays qu’à sa politique, réservant une place privilégiée à la musique, au fil des événements politiques, diplomatiques, culturels, touristiques ou de l’ordre du simple divertissement. Le mouvement en faveur d’une revalorisation du patrimoine musical versaillais des XVIIe et XVIIIe siècles, amorcé dès l’ouverture du musée, aboutit en 1987 à la création du Centre de musique baroque de Versailles, désormais partenaire privilégié de l’Établissement public du domaine national de Versailles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche