Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 11:30
Le dérèglement du monde      


de Amin Maalouf
Mis en ligne : [21-12-2009]
Domaine : Idées

Amin-Maalouf.gif

Amin Maalouf, né en 1949, est romancier. Son oeuvre est marquée par la culture de l'orient, les échanges entre civilisations, ainsi que par les expériences douloureuses de la guerre civile libanaise et de l'immigration. Il a publié : Léon l'Africain (Lattès, 1986), Samarcande (Lattès, 1988), Les Jardins de lumière (Lattès, 1991), Le premier siècle après Béatrice (Grasset, 1992), Le Rocher de Tanios (Grasset, Prix Goncourt 1993), Les Identités meurtrières (Grasset, 1998), Origines (Grasset, 2004)


Amin Maalouf, Le dérèglement du monde, Paris, Grasset, mars 2009, 314 pages.


Présentation de l'éditeur.
En ces premières années du XXIe siècle, le monde présente de nombreux signes de dérèglement. Dérèglement intellectuel, caractérisé par un déchaînement des affirmations identitaires qui rend difficiles toute coexistence harmonieuse et tout véritable débat. Dérèglement économique et financier, qui entraîne la planète entière dans une zone de turbulences aux conséquences imprévisibles, et qui est lui-même le symptôme d'une perturbation de notre système de valeurs. Dérèglement climatique, qui résulte d'une longue pratique de l'irresponsabilité... L'humanité aurait-elle atteint son " seuil d'incompétence morale " ? Dans cet essai ample, l'auteur cherche à comprendre comment on en est arrivé là et comment on pourrait s'en sortir. Pour lui, le dérèglement du monde tient moins à une "guerre des civilisations " qu'à l'épuisement simultané de toutes nos civilisations, et notamment des deux ensembles culturels dont il se réclame lui-même, à savoir l'Occident et le Monde arabe. Le premier, peu fidèle à ses propres valeurs ; le second, enfermé dans une impasse historique. Un diagnostic inquiétant, mais qui débouche sur une note d'espoir: la période tumultueuse où nous entrons pourrait nous amener à élaborer une vision enfin adulte de nos appartenances, de nos croyances, de nos différences, et du destin de la planète qui nous est commune.

Recension de Henri Madelin. - Etudes, juillet-août 2009..
Cet essai pose avec lucidité de vraies questions sur le devenir de notre humanité. L'auteur continue de réfléchir dans la ligne de son ouvrage sur Les Identités meurtrières. Croyant au progrès, ce fils des Lumières se méfie des débordements incontrôlés des fanatismes religieux. Il avoue ne pouvoir "savourer les fruits de la modernité en toute quiétude", car il craint que les générations à venir ne puissent en faire autant. A bon droit, il se demande si l'humanité n'a pas atteint désormais son "seuil d'incompétence morale". Nous sommes en sursis dans un monde où le temps n'est pas notre allié mais notre juge. De victoires pompeuses en certitudes imaginaires, en passant par des légitimités égarées, l'auteur fait le procès des pays riches infidèles aux valeurs dont ils se réclament. Dans les pays démunis, les désillusions grandissent au sein de peuples humiliés et muselés. Réfléchissant sur l'islam et les pays arabes, qu'il connaît de l'intérieur de par son origine libanaise, Amin Maalouf parle d'identités meurtries et devenus meurtrières. L'histoire de l'Egypte depuis Nasser, les échecs répétés dans les pays du Moyen-Orient, la tragédie de l'Irak, les attentats du 11 septembre et leurs suites en sont une illustration inquiétante. Dans ces pays, c'est moins la morsure de la pauvreté qui prévaut que celle "de l'humiliation et de l'insignifiance" au sein du monde présent. Les thèses de S. Hutchinson sur les conflits futurs sont donc relativisées. Elles n'expliquent pas toutes les causes des violences potentielles ou actuels. "L'humanité, conclue-t-il, ne peut qu'imploser ou se métamorphoser". P. Teilhard de Chardin n'est jamais cité. Il s'inscrit pourtant sur le même horizon et manie lui aussi avec éclat la langue française.

Partager cet article

Repost 0
la revue critique des idées et des livres - dans Notes Idées
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche