Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 11:30
Les royalistes                           
et Napoléon     
1799-1816               

 

de Jean-Paul Bertaud
Mis en ligne : [4-01-2010]
Domaine : Histoire

Les royalistes et Napoléon-copie-1 

Professeur émérite en Sorbonne, Jean-Paul Bertaud est l'un des grands spécialistes français de la Révolution et de l'Empire. Il est notamment l'auteur de : Le Consulat et l'Empire (A. Colin, 1992), Les Causes de la Révolution (A. Colin, 1992), L'an I de la République (Perrin, 1992), Guerre et Société en France de Louis XIV à Napoléon Ier (A. Colin, 1998), La Presse et le Pouvoir de Louis XIII à Napoléon Ier (Perrin, 2000), Le Duc d'Enghien (Fayard, 2001), Choderlos de Laclos (Fayard, 2003), Quand les enfants parlaient de gloire (Aubier, 2006).


Jean-Paul Bertaud, Les royalistes et Napoléon , Paris, Flammarion, Avril 2009, 464 pages.


Présentation de l'éditeur.
Au matin du 21 janvier 1800, les ouvriers et les bourgeois qui longent la Madeleine s'arrêtent, interdits. Sur la façade de l'église s'étend un drap de velours noir portant des mots terribles: "Victimes de la Révolution, venez avec les frères de Louis XVI déposer ici vos vengeances." Qui ose, en plein Consulat, rappeler le souvenir du roi guillotiné sept ans plus tôt? L'homme qui a bravé la police de Bonaparte et de Fouché s'appelle Jean-Guillaume Hyde de Neuville. Avec Georges Cadoudal et tant d'autres, il est l'un des innombrables héros de cette geste royaliste qui a fait trembler le Consulat, puis l'Empire. Car bien des nobles se rallieront à l'Empereur, conquis par les honneurs ou vaincus par l'ennui; beaucoup oscilleront, quinze années durant, entre ce qu'on pourrait appeler résistance et collaboration... Mais les fervents du roi, eux, ne céderont jamais. Napoléon a eu l'insolence d'écrire à Louis XVIII qu'il lui faudrait, pour revenir en France, "marcher sur cent mille cadavres"? Les royalistes de c?ur feront tout pour rendre ce retour possible: inscriptions tracées à la craie sur les murs des villes, distribution de tracts et de pamphlets incendiaires, attentats et enlèvements, attaques de diligences, noyautage de la police et de l'armée, réseaux d'espionnage et de contre-espionnage... Des salons parisiens au bocage vendéen, ce livre déroule une fresque inouïe, pleine de bruit et de fureur.

Recension. - L'Histoire, Septembre  2009..
Les deux France. Etre un vrai royaliste, entre 1799 et 1814, c'est se placer derrière la personne du roi, contre vents et marées. C'est un temps où des figures fortes émergent, comploteurs au grand jour ou agents de l'ombre tels Pichegru, Cadoudal ou Hyde de Neuville. Contre une historiographie qui considère les royalistes du point de vue napoléonien, Jean-Paul Bertaud, dans un ouvrage instructif et captivant, resitue ces apparents perdants de l'histoire dans une dynamique moins défavorable. En 1801, le Concordat et la paix avec l'Autriche, la Russie et l'Angleterre marginalisent les royalistes, tandis qu'un climat délétère s'installe entre le roi Louis XVIII et son frère le comte d'Artois. Dès 1804, "l'air est plein de poignard", à nouveau. Ce sont toutefois les balles du régime qui auront le dernier mot: "frappé de la foudre", selon le mot de Napoléon, le duc d'Enghien périt à Vincennes;"l'un des points d'orgue du duel des deux Franced engagé depuis 1789", mais aussi le signe du danger permanent qui pèse sur un régime mal assuré. D'où le mot de Regnaud de Saint-Jean d'Angély : "Les royalistes veulent tuer tuer Bonaparte, il faut le défendre et le rendre immortel..." Ce sera le sacre - puis le ralliement de beaucoup de royalistes.  L'auteur décrit aussi les débats politiques enfiévrés qui scellent le sort de la France, en 1814 et 1815. En quelques pages claires et pénétrantes, on voit naître le parlementarisme en France : "un roi national régnant sur une France royale" d'après Montlosier.

 

Partager cet article

Repost 0
la revue critique des idées et des livres - dans Notes Histoire
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche