Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 22:11
Franc-Nohain
(1872-1934)
 
Maurice Antoine Legrand, dit Franc-Nohain, nait le 25 octobre 1872 à Corbigny (Nièvre), dans une famille modeste (son père est agent-voyer). Brillant élève, il fait ses études au lycée Janson-de-Sailly, où il se lie d'amitié avec André Gide et Pierre Louys. Avocat, sous-préfet, écrivain, librettiste, poète, il publie ses premiers vers dans la revue Le Chat noir. Il écrit de nombreux livrets d'opérettes, dont celles de Claude Terrasse, et notamment le livret de L'Heure Espagnole de Maurice Ravel. Marié avec l'illustratrice Marie-Madeleine Dauphin, il a deux fils, l'animateur Jean-Nohain et le comédien Claude Dauphin. Franc-Nohain fonde la revue Le Canard Sauvage, puis prend la direction du quotidien L'Echo de Paris. Il meurt le 18 octobre 1934 à Paris. 
Plein de verve, de trouvailles charmantes, de diversité, Franc-Nohain sait extraire du quotidien, celui qui tente Courteline et que métamorphose Cami, des réjouissances subtiles. Selon Henri Clouard, son pseudonyme littéraire est devenu synonyme de raillerie flegmatique et de cocasserie bonhomme : "Il s'était forgé, sous l'influence de Banville, de Glatigny et des décadents, mais aussi par instinct personnel et par nécessité d'un genre, ce vers irrégulier sinon libre, assonancé, narquois dans ses enjambements, qui devait faire merveille au service de ses jeux d'esprit".  
 
Flutes (Editions de la Revue Blanche, 1898). - Chansons des Trains et des Gares (Editions de la Revue Blanche, 1900). - Le Dimanche en famille (Juven, 1902). - Fables (1921). - Le Kiosque à Musique (Edition Charpentier, 1922). - Nouvelles Fables (La Renaissance du Livre, 1927). - Poèmes amorphes (Jean-Jacques Pauvert, 1969).  
Bibliographie : Henri Clouard, Histoire de la littérature française, du symbolisme à nos jours (Albin Michel, 1947). – Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, la poésie du XXe siècle (Albin Michel, 1982). 
 
 
Le triangle orgueilleux
 
Le triangle orgueilleux a dit :
- Je suis symbole de science,
C'est en m'étudiant que le savant pâlit. -

Le triangle orgueilleux a dit :
- Je suis symbole d'harmonie,
Et ma voix argentine à l'orchestre s'unit. -

Le triangle orgueilleux a dit :
- Je rayonne au fronton des temples,
Et c'est en mon milieu que l’œil de Dieu luit. -

Mais voici dans les cieux une voix qui s'écrie :
- Toi qui te dis Science et te dis Harmonie,
Qui t'égales aux Dieux en d'insolents discours,

0 Superbe, courbe la tête :
Tu ne seras jamais la roue de la bicyclette
Avec laquelle on va jusqu'à Saint-Pétersbourg.
 
     
 
Franc-Nohain (1872-1934). Flûtes (1898).
 
 
Chanson française
 
Faisons ripaille et largesses,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Vive la France aux Français,
Bouillabaisse et Cassoulet !

France, ô pays d'allégresse.
Cassoulet et Bouillabaisse,
Chaque province a son mets.
Bouillabaisse et Cassoulet!

A nous, poulardes de Bresse,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Et pâtés de Pithiviers,
Bouillabaisse et Cassoulet !

Dans nos prés les gigots paissent,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Et les boudins guillerets,
Bouillabaisse et Cassoulet !

Sous les ramures épaisses,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Voyez courir les civets,
Bouillabaisse et Cassoulet !

Pour la pêche, que l'on tresse,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Miraculeux, des filets.
Bouillabaisse et Cassoulet !

Les arbres fruitiers se baissent,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Et se cassent sous le faix,
Bouillabaisse et Cassoulet!

Les noisettes et les fraises.
Cassoulet et Bouillabaisse,
S'offrent au coin des forêls,
Bouillabaisse et Cassoulet !

Et dans les champs, sous les herses,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Jaillit la vigueur des blés,
Bouillabaisse et Cassoulet !

Paradis des abbesses.
Cassoulet et Bouillabaisse,
Et des prieurs grassouillets,
Bouillabaîfese et Cassoulet !

Les ventres se gonflent d'aise,
Cassoulet et Bouillabaisse,
Le panache est un plumet.
Bouillabaisse et Cassoulet !

Notre chair est en liesse
Cassoulet et Bouillabaisse,
Notre esprit est en gaité.
Bouillabaisse et Cassoulet :

Faisons ripaille et largesses,
Cassoulet et Bouillabaisse
Vive la France aux Français,
Bouillabaisse et Cassoulet !
 
     
 
Franc-Nohain (1872-1934). La nouvelle cuisine bourgeoise (1900).
   
 

corbeille-de-fruits.jpg

 
 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Le jardin français
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche