Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 09:53
Invitation
                                                                                                                                                 
Je ne vous offre pas d'immenses étendues,
Ni l'héroïque assaut des sapins noirs et fiers
Contre les cimes défendues
Par l'avalanche et les éclairs.

Je ne vous offre pas les innombrables ondes
De la mer, son parfum, ses îles, ses vaisseaux,
Ni même entre des rives blondes
Un petit lac plein de roseaux.

je ne vous offre pas des remparts gigantesques,
Un château dont les tours semblent porter les cieux,
Des salles brillantes de fresques,
Un parc où survivent des dieux.

Je ne vous offre pas, désinvolte et cambrée
La danse aux gais conseils et ses regards trop beaux,
Ni la chasse et l'âpre curée
A la lumière des flambeaux.

Je vous offre un ciel pur, des collines joyeuses
Entourant de leur ronde un vignoble vermeil
Et sous sa couronne d'yeuses
Un toit se riant du soleil.

Je vous offre un ruisseau dont l’ondine farouche
A fui l'œil trop ardent de l'amoureux été,
Mais, au creux profond de sa couche,
L'ombre dort et la volupté.

Je vous offre le geai, le merle et la fauvette,
La cigale du pin, le grillon des guérets,
La pie, oscillante navette
Sur la quenouille du cyprès.

Je vous offre le jour, la nuit, les fleurs, la gerbe
Des étoiles, le vent, la musique des joncs
Et je vous offre parmi l'herbe
Le tendre exemple des pigeons.
   
ARNOLD Cyprès-copie-3
 
Lionel des Rieux. (1870-1915, mort pour la France), Vers et prose. (1906)
 

Partager cet article

Repost 0
la revue critique des idées et des livres - dans Le jardin français
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche