Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 22:53

Crépuscule   

 
Un point d'or, l'azur des coteaux,                     
Le soir d'été baignant la terre,
Un vieux chemin plein de mystère,
Sous les fronts penchés des bouleaux.
 
Et s'effaçant sous la ramée,
Un couple qui s'en va disant,
Au bleu clair de lune d'argent :
« Mon bien-aimé, ma bien-aimée ! »
 
Ce n'est rien, mais c'est l'infini
D'une vie aimable et rapide.
Le vent tiédit, l'étang se ride,
On entend des voix dans un nid...
 
O planètes, terres lointaines,
Avez-vous aussi de beaux soirs,
Des chemins creux et des bois noirs
Pleins de frissons et de fontaines,
 
Et des lilas et des rosiers,
Avec de belles formes blanches,
Sous les tremblants arceaux des branches
Aux fins de jour, dans les sentiers?
 

LARGUIER Léo

 

Léo Larguier. (1878-1950), Les Isolements. (1905)

 

Partager cet article

Repost 0
la revue critique des idées et des livres - dans Le jardin français
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche