Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 22:22
 
 
balance
 
 
 
Sous le signe de la Balance,
Un jour d'octobre je suis né,
Vénus hélas ! m'a condamné
A subir sa folle influence;

Les femmes que j'ai rencontrées.
Mon cœur devint leur éventail
Et ma mémoire est le bercail
Où vont les brebis égarées;

Cythère ! il nous faut jeter l'ancre
Et perdre un dimanche banal,
Dans son petit soulier de bal,
Notre cœur tout barbouillé d'encre.
 
 
 
georges gabory (1899-1978). Poésies pour dames seules. (NRF, 1922).
 
 
marine
 
 
 
Entendez le bruit de mes sanglots !...
C’était un navire superbe
Qui se balançait sur les flots
Comme un coquelicot dans l’herbe…

Capitaine du Tour du Monde,
La nuit est chaude et vous pensez
A l’odeur d’une fille blonde
Qui ris lorsque vous l’embrassez…

L’Océan né de mes pinceaux
Vous emporte loin du rivage :
Quand on a brulé ses vaisseaux,
Il faut revenir à la nage.
 
 
 
georges gabory (1899-1978). Coeurs à prendre. (Le Sagittaire, 1920)
 
 
zambelli
 
 
 
Est-il de Paris à Pékin
Plus joli masque de théâtre
Qui sourie aux anges de plâtre
Nus sous le manteau d'Arlequin ?

Vous savez lire entre les lignes...
Les mots nagent dans l'encrier,
Mais les mots ne sont pas des cygnes !
Je ne pourrai jamais tailler

Dans ce nuage une statue,
Si je n'ai pas vaincu les mots !
La danseuse sortant des flots
De tulle-illusion-perdue
.
 
 
 
georges gabory (1899-1978). Poésies pour dames seules (NRF, 1922).
 
 
sirene.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Le jardin français
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche