Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 21:49
Romulus                                    
Le rêve de Rome                                 
 
de Thierry Camous
Mis en ligne : [30-05-2011]
Domaine : Histoire
Romulus--le-reve-de-Rome.gif
 
Né en 1971, Thierry Camous est historien, spécialiste des origines de Rome. Il est également l’auteur de deux synthèses sur les rapports d’altérité entre les civilisations comme moteur de la violence guerrière, qui ont suscité un certain débat. Il a récemment publié:  Le roi et le fleuve. Ancus Marcius Rex, aux origines de la puissance romaine (Les Belles Lettres, 2004), Orients, Occidents, 25 siècles de guerres (PUF, 2007), La violence de masse dans l'Histoire (PUF, 2010).


Thierry Camous, Romulus, le rêve de Rome. Paris, Payot, septembre 2010, 429 pages.

 
Présentation de l'éditeur.
Personnage de légende, Romulus ne nous est connu que grâce à des écrits bien postérieurs au VIIe siècle avant J.-C. où il vécut. Objet de fascination, il reste pour les historiens une véritable énigme et une sorte de tabou scientifique. Or, des découvertes archéologiques récentes prétendant avoir retrouvé le palais royal de Romulus ou la grotte du Lupercal, dans laquelle la louve allaita les jumeaux, permettent d’éclairer d’un jour nouveau la figure du fondateur de Rome. C’est sur l’apport essentiel de ces découvertes, enfin mises à la portée du grand public, que se fonde cette première biographie de Romulus depuis… Plutarque ! En réalité, Romulus condense plusieurs époques, et donc plusieurs personnages. Quatre, pour être exact : l’homme des bois, enfant sauvage abandonné par sa mère, la vestale violée par le dieu Mars, qui tente de reconquérir son trône perdu ; le fondateur, chef de clan qui s’approprie la colline du Palatin en traçant le fameux sillon délimitant l’Urbs, tue son frère Rémus et enlève ses voisines, les Sabines, pour en faire des épouses ; le roi-guerrier, qui organise la cité unifiée, étend sa domination et finit démembré ; et le héros mythique, descendant d’Énée aux origines troyennes. Cette enquête captivante et érudite nous ouvre les portes d’un monde méconnu, celui de la civilisation des premiers Latins, pâtres belliqueux, de leur métropole mythique au plus profond des bois, Albe-la-Longue, de leur fête sanglante des Lupercales et de leurs terribles batailles contre leurs adversaires étrusques. Au-delà du « portrait en creux » d’un homme, elle nous offre une peinture saisissante de l’Italie primitive, berceau de la civilisation romaine classique. En cela, l’action du roi Romulus, qui se lance dans le Latium à la conquête des voies commerciales, porte en germe un destin impérialiste insoupçonnable alors.Aux frontières du mythe, de l’histoire, de l’archéologie, de l’ethnologie et de l’anthropologie, un essai fascinant sur les origines à la fois tragiques et grandioses de Rome.
 
Recension. - L'Histoire, mai 2011.
Romulus, cette légende. Thierry Camous est trop bon historien pour tomber dans le piège de la biographie impossible. Son Romulus scrute donc la légende du héros en la confrontant aux éléments historiques et archéologiques qui l’éclairent. Cela nous vaut un livre passionnant, qui puise dans l’ensemble des sciences humaines pour reconstituer ce qui a pu se passer dans cette zone de collines environnées de marécages, à l’origine de la Ville par excellence. Thierry Camous se penche naturellement avec soin sur les spectaculaires découvertes d’Andrea Carandini sur le Palatin et le Forum, que les fouilleurs n’ont pas hésité à rattacher à des monuments attestés par les textes à la Rome romuléenne. Il se montre beaucoup plus prudent, même s’il ne récuse pas le fait que l’équipe italienne a mis au jour des éléments « architecturaux » - si un sol de gravier ou quelques traces de murs peuvent être ainsi qualifiés - remontant au milieu du VIIIe siècle av. J.-C., l’époque où la tradition historiographique romaine place la fondation de Rome. Reprenant la légende de la fondation à la lumière de l’évolution possible d’une société « primitive », l’auteur reconstruit patiemment et avec une grande vraisemblance les débuts de Rome, le passage du village isolé à la bourgade qui sait profiter de ses rares atouts (le carrefour de routes, la voie du sel, le marché aux bestiaux) et s’imposer à ses voisins, parfois en les intégrant. Certes la légende a évolué au fil du temps : les sources antiques en conservent de multiples variantes ; mais ces variations mêmes trahissent la difficulté des Anciens à écarter des éléments qui leur paraissaient parfois incompréhensibles, mais dont l’étrangeté même fonde l’historicité. Cette histoire complexe, les Romains l’ont incarnée dans le personnage de Romulus qui s’est ainsi trouvé chargé de multiples pouvoirs, auteur d’actes fondateurs dans tous les domaines de la vie politique, religieuse et sociale que Thierry Camous explore tour à tour avec talent.

 

   

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Notes Histoire
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche