Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:32
Jean Royère
(1871-1956)
 
Jean Royère est né en 1871 à Aix en Provence. Il fait ses études successivement à Aix, Lyon et Paris et, après un rapide passage par la politique, il entre dans l'administration. En 1903, il prend la direction de la revue Écrits pour l'art, fondé par le poète René Ghil et où collaborent John-Antoine Nau et F. T. Marinetti. Il fonde en 1906 la revue La Phalange, qui devient l'organe officielle de la poésie et de l'art symboliste, et accueille dans ses pages Gide, Carco, Jules Romains, Jammes, Vielé-Griffin, Max Jacob, Appolinaire et le jeune André Breton. Après la Seconde Guerre mondiale, Royère continue à grouper autour de lui un certain nombre de jeunes auteurs, les "Poètes du Mercredi", à la brasserie Lipp. Pour Valéry Larbaud, La Phalange fut une expérience poétique irremplaçable, "une des premières revues de conciliation qui parurent dans cette période de fragmentation et de confusion des groupes et des écoles qui suivit immédiatement l'entrée définitive du symbolisme dans l'histoire littéraire de la France". Royère poète est l'expression même de la poésie pure. il n'aime ni les discours, ni les lieux communs ni la grandiloquence. "Ma poésie est obscure comme un lys", aimait-il à dire défendant l'Art pour l'Art contre l'invasion des préoccupations sociales en poésie.
Outre ses poèmes, on doit à Jean Royère une série d'études critiques qui suscitèrent beaucoup d'enthousiasme mais aussi de colère au sein de la jeune génération poétique. Sa plaquette, publiée en 1920, sur la Poésie de Mallarmé fait encore référence. Il meurt en 1956 dans cette Provence aixoise qu'il avait tant aimée.
 
Exil doré (Vanier, 1898); Eurythmies (Messein, 1904); Soeur de Narcisse nue (La Phalange, 1907); Par la lumière peints... (G. Crès, 1919); Quiétude (Emile Paul, 1923); Poésies complètes (Amiens, Edgar Malfère, 1924); O Quéteuse voici (Kra, 1928); Orchestrations (Messein, 1936) .
 
 
 
Enfance
 
La tiède nuit me tend un front pâli d'aurore
D'où tombe sur la mer l'onde d'un ciel léger
Où les vagues moutons qui bêlent au berger
Bombent d'un dos luisant le jour qui les colore.

Pendant qu'à l'horizon passent les tourterelles
De l'aube moi je panse un cœur martyrisé
Et je nimbe de la lumière d'un baiser
Tout un flot de clartés entrecroisant leurs ailes.

En toi chante la voix native qui me guide
Dans une immense nef vers les tableaux du Guide
Comme si l'humble azur devenait la cité
Où je m'endormirai quand tu m'auras quitté
Pour parfumer mon cœur de l'encens des ramures!

Plutôt que je m'en aille à travers les murmures
Musicaux respirer les astres et les fleurs
Et palpitant aussi du rythme des couleurs
M'étendre sur la mer comme une immense lyre

Sans confier aux cieux que je ne sais pas lire!...
 
     
 
Jean Royère. (1871-1956), Par la lumière peints... (1919)
 
 
Avec ces souvenirs
 
Avec ces souvenirs d'automne gris et las
Qui traînent dans le parc blême leurs falbalas
Indifférents au galbe effacé des statues
- Le soir pâme au toucher de ces chairs dévêtues
Et sur le marbre nu met l'appât du velours -
Je farderai du rose alangui des vieux jours
Où l'avenue à l'infini du crépuscule
Jaune et mourante ainsi que du passé recule
Pour vous - pour vos espoirs renaissent tous les mois,
Le visage vieilli de nos jeunes émois,
Méditant notre amour et cette destinée
De la feuille qui meurt aux cendres condamnée.
 
     
 
Jean Royère. (1871-1956), Soeur de Narcisse nue  (1907)
 
 
 
Une fontaine
 
Une fontaine au gré des heures pâlissantes
Où se mirent, candeur, mille clartés décentes,
Evanouissement du tremble dans l'azur,
Sera notre clepsydre à dater sur l'impur
Ecoulement du temps les jours où nous vécûmes
Comme au gouffre des flots surnage un peu d'écume.
 
     
 
Jean Royère. (1871-1956), Eurythmies. (1904)
   
 

fontaine-copie-1.jpg

 
 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Le jardin français
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche