Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 23:57
Contre l'abandon de l'histoire au lycée
 
                                                    La République, c'est le gouvernement des imbéciles...
                                                                                               Léon Daudet.
 
Dans un récent appel que nous publions ci-dessous, l'association des professeurs d'histoire et de géographie (A.P.H.G.) s'insurge contre la disparition prochaine de l'histoire et de la géographie des enseignements obligatoires de terminale scientifique. Sous prétexte d'allègement des programmes, les aliborons qui nous gouvernent veulent rayer de la carte scolaire toutes les matières qui peuvent éveiller l'esprit critique et le jugement des adolescents. Après le français, supprimé il y a quelques années des programmes de terminale, voilà maintenant qu'on s'attaque aux enseignements qui permettent à l'élève de se forger une image vivante de la richesse, de la grandeur et de la diversité française. On ne s'étonnera pas de trouver le petit Chatel, ministricule sarkozyste, ex employé du groupe Loréal, à l'initiative de cette nouvelle stupidité. Il aura fait plus de mal en deux ans et demi à l'Education nationale que tous les Darcos, Fillon, Lang et Bayrou réunis. Une véritable calamité dont le mauvais travail rejaillira sur des générations d'élèves, de professeurs et de parents. Heureusement, les professeurs d'histoire et de géographie ont décidé de réagir. Ils font circuler une pétition qui a déjà recueilli près de 30 000 signatures et ils tiendront des Etats-Généraux le samedi 28 janvier au lycée Louis-Le-Grand. On regrettera que nos enseignants n'aient pas inscrit à l'ordre du jour de leur assemblée la destitution du ministricule, suivie d'une distribution de coups de pied au derrière ! En attendant ces réjouissances - qui ne sauraient tarder - nous invitons nos lecteurs à signer et à diffuser largement leur appel.
La Revue critique. 
 
 
ASSOCIATION DES PROFESSEURS
D'HISTOIRE ET DE GEOGRAPHIE
Lyon, le 7 novembre 2011
 
Madame, Monsieur,
 
Les professeurs d’Histoire et de Géographie membres de l’Association des professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) ne peuvent accepter qu’à la rentrée 2012 l’Histoire et la Géographie disparaissent des enseignements obligatoires en Terminale Scientifique.
Cette disparition entraîne déjà une profonde modification des programmes de premières. L’enseignement du XXème siècle, réduit et amputé, se traduit par un empilement de faits au détriment de leur compréhension et de leur intelligence.
Notre opposition à cette disparition n’est pas corporatiste, mais citoyenne. Pour nous, et nous sommes très nombreux à le croire, ces deux matières permettent d’acquérir les principes de la citoyenneté nationale et européenne et d’intégrer l’appartenance à une même humanité. Elles sont porteuses du vivre ensemble, vecteur de toute société fondée sur la tolérance. Elles défendent la culture générale, savoir essentiel à toute vie professionnelle et personnelle en démocratie.
De ce fait, l’APHG, association centenaire, organise des Etats Généraux de l’Histoire et de la Géographie le samedi 28 janvier 2012 à Paris avec comme ambition de débattre de la place de ces matières dans l’Ecole et dans la Société actuelles. Nous entendons faire connaître le socle de nos propositions construit autour d’un enseignement obligatoire de ces deux matières de l’école primaire au baccalauréat, autour de programmes qui prennent en compte leur faisabilité et leur cohérence chronologique et territoriale. Nous défendons une formation pour les jeunes collègues diplômés afin qu’ils n’arrivent pas tout nus devant les élèves ainsi qu’une formation continue pour les collègues plus anciens.
Cette lettre a pour but de vous demander de nous soutenir dans notre démarche par votre adhésion à notre comité de soutien, par vos interventions dans les médias, à la Chambre ou au Sénat, ainsi qu’auprès de tous les élus, en faveur de nos revendications, par votre présence aux Etats généraux, enfin par un soutien financier à notre association.
Je vous remercie pour le temps que vous pourrez consacrer à la lecture de cette lettre et à la réponse favorable que vous nous ferez. Je vous prie de croire, Madame,Monsieur, à l’expression de mes salutations les plus cordiales.
Bruno BENOIT
Professeur d’Histoire IEP de Lyon
Président de l’APHG
 
Cet appel peut être signé sur le site de l'APHG.
 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche