Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:17
De l'amour, de la mort,
de Dieu et autres bagatelles
 
de Lucien Jerphagnon
Mis en ligne : [6-02-2012]
Domaine : Idées 
jerphagnon.gif
 
Lucien Jerphagnon (1921-2011), philosophe et historien des idées. Professeur émérite des universités, il fut un des grands spécialistes français de la pensée grecque et romaine. Il a récemment publié : La tentation du christianisme avec Luc Ferry, (Grasset, 2009), La... sottise ? Vingt-huit siècles qu'on en parle (Albin Michel, 2010), Connais-toi toi-même... et fais ce que tu veux (Albin Michel, 2012).
 

Lucien Jerphagnon, De l'amour, de la mort de Dieu et autres bagatelles, Entretiens avec Christiane Rancé. Paris, Albin Michel, août 2011, 551 pages.

 
Présentation de l'éditeur.
Allègre et profond, Lucien Jerphagnon, philosophe et historien, alterne souvenirs, anecdotes, réflexions piquantes ou sérieuses, dans le récit d'un étonnant parcours, qui l'a mené de Jankélévitch à saint Augustin. Le livre d'un sage qui, tels les anges loués par Chesterton, ne vole si haut que parce qu'il se prend à la légère. "Depuis les origines jusqu'à nos jours, la vocation première de la philosophie a toujours été de promouvoir en l'homme la conscience de lui-même et du monde, afin de réaliser, en lui et autour de lui, ce que les Grecs appelaient eudaimonia et les Romains beata vita, autrement dit une vie harmonieuse parce que conforme à sa destinée, et heureuse parce qu'harmonieuse..."
 
Recension de Paul Valadier. - Etudes, janvier 2012.
C’est un sage que le lecteur rencontre dans ces pages d’autant plus émouvantes à parcourir que depuis ces entretiens, l’auteur est décédé. Historien de la philosophie, passionné des univers de la Grèce antique et de Rome, grand admirateur de Vladimir Jankélévitch dont il a la vivacité et la fraîcheur, Lucien Jerphagnon fut un homme de l’étonnement : étonnement d’exister, lui dans sa singularité, étonnement que le monde soit ce qu’il est, à la fois si admirable et si cruel, étonnement que nous puissions nous ouvrir à des pensées lointaines et nous nourrir encore de leur miel. Sans complaisance aucune envers lui-même, avec plus qu’un brin d’amertume à l’égard des malheurs des temps, amertume qu’il tourne d’ailleurs gentiment en ridicule en rappelant que cette attitude fut de toutes époques, cet érudit suscite la sympathie ; voilà un beau type d’intellectuel, si rare et si précieux, que la passion du passé ne détourne nullement d’une passion vive pour le présent, mais très éloigné de tout intellectuellement correct. Il faut pénétrer dans ce livre comme on entre dans un jardin de fleurs, et butiner à son goût au milieu de ce vivier abondant de citations les plus diverses et les plus riches.

  

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Notes Idées
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche