Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 09:00
La sagesse
d'Alexandre
  VIALATTE-Alexandre-Un-abecedaire.gif

 

LETTRES
Un abécédaire
Alexandre Vialatte.
Textes réunis par
Alain Allemand.
 
Julliard.
Octobre 2014.
272 pages.
 

 
Alexandre Vialatte (1901-1971), romancier et chroniqueur. Auvergnat fidèle, il est l'auteur de quatre grands romans - Battling le Généreux, Le Fidèle Berger, Les Fruits du Congo, Camille et les grands hommes  - et de nouvelles pleines de finesse et de nostalgie. Publications récentes : 1968, Chroniques. (Julliard, 2008), Lettres à Maricou. (Au signe de la Licorne, 2009), Critique littéraire. (Arléa, 2010), Le Cri du Canard bleu. (Le Dilettante, 2012).
 
Présentation de l'éditeur.
De son vivant "auteur notoirement méconnu", comme il aimait lui-même à se présenter, Alexandre Vialatte (1901-1971) vit pourtant, année après année, le cercle de ses lecteurs s’agrandir, et sa gloire posthume ne cesse de prospérer. Méconnu, Vialatte le demeure cependant encore du grand public. L’explication tient peut-être à la richesse et à la profusion de son oeuvre, dont témoignent les chroniques prodigieuses qu’il a livrées pendant vingt ans au journal La Montagne. Une richesse et une profusion qui peuvent également provoquer chez ceux qui souhaiteraient la découvrir un léger sentiment de vertige au moment de sauter le pas… Une autre raison explique le déficit de notoriété dont continue de souffrir l’auteur des Fruits du Congo : sa personnalité. D’un tempérament discret, peu porté sur les mondanités, ce graphomane, forçat des lettres, consacrait la majeure partie de son temps et de son énergie à l’écriture, laissant à d’autres le soin de s’exposer sous les feux de la rampe. "Un abécédaire" vient opportunément lever le voile à la fois sur l’oeuvre et sur l’homme et réparer ainsi une forme d’injustice. De l’Auvergne d’où il était originaire à Kafka qu’il traduisit, de l’hippopotame qu’il chérissait à l’Homme, motif d’inspiration inépuisable, en passant par Napoléon, Sempé ou le western, cet abécédaire, qui puise à toutes les sources de l’oeuvre (chroniques, romans, correspondance…) propose une manière ludique de faire connaissance avec l’univers à nul autre pareil de Vialatte et révèle en filigrane le portrait sensible d’un auteur désormais culte.
 
La recension de Marie Fouquet. - Le Magazine littéraire. - octobre 2014.
Bouquet de Vialatte. "Ainsi le monde courbé par l'ordre alphabétique : il montre un envers neuf, saugrenu, surprenant. Et poétique. L'esprit voyage." Est-ce sur ce conseil d'Alexandre Vialatte qu'Alain Allemand a entrepris d'adapter l'oeuvre de l'écrivain sous forme d'abécédaire ? Ici, l'esprit voyage entre chroniques, romans, poèmes et nouvelles. La finesse d'esprit ainsi que l'amour des mots que possédait Vialatte ne sont sans doute pas dissociables de sa fascination pour Kafka. Premier traducteur français du génie pragois, il écrivait dans Kafka ou l'Innocence diabolique : Kafka étant un dieu "Je me fis son prophète étonné". L'absurde et l'ambiguïté émergent de chacun d'eux. Chez Vialatte, il se traduit dans sa maîtrise des figures de style et dans sa tonalité enjouée, hyperbolique, qui génère un sentiment d'inquiétante étrangeté face à la réalité décrite. Cet abécédaire rend compte de ses obsessions : les animaux, les saisons, la géographie et la littérature notamment. Ces objets, il lestransforme en tableaux, décrivant des éléments isolés afin qu'aucun ne puisse être indépendant des autres, pour un résultat brillant et grinçant. Telle cette leçon de conjugaison : "N'écrivez pas: aimes, accueilles, ou pardonnes. Mais tue, épure, écorche, assomme, fusille. Vous posséderez la vérité."

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Notes Lettres
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche