Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:03
Le Hussard rouge                                          
 
de Patrick Besson
Mis en ligne : [14-11-2011]
Domaine : Lettres  
Besson-Patrick.gif

 

Patrick Besson, né en 1956, est écrivain et journaliste. Chroniqueur littéraire à l'Humanité, au Figaro, à Marianne, il a reçu en 1985 le prix de l'Académie française pour Dara et le Prix Renaudot en 1995 pour Les Braban.  Il a récemment publié : 1974 (Fayard, 2009), Mais le fleuve tuera l'homme blanc  ( Fayard, 2009),  La Haine de la Hollande (Infini Cercle Bleu, 2010), Le Plateau télé (2010, Fayard).  
 

Patrick Besson, Le Hussard rouge, Paris, Le Temps des Cerises, juillet 2011, 361 pages.

 
Présentation de l'éditeur.
De Mitterrand à Chirac en passant par Balladur et Jospin, de Sollers à Kundera en s'arrêtant à Wiesel et Attali, la France connut au siècle dernier diverses convulsions politiques et intellectuelles dont Patrick Besson, hussard rouge, rendit compte dans la presse française tout au long d'articles incendiaires, moqueurs, attendris ou attristés. Rassemblés naguère en recueils désormais introuvables, ces textes reparaissent au Temps des Cerises dans un seul volume qui forme une sorte de panorama subversif et sarcastique des années 1980 à 2000. S'y expriment également la passion littéraire de l'auteur (Grand Prix du Roman de l'Académie Française pour Dara, prix Renaudot pour Les Braban) ainsi que son amour de la vie et des gens qui se battent pour la justice sociale et la liberté d'esprit.
 
Chronique de Jérôme Dupuis, L'Express - 13 septembre 2011 
Un recueil des méchantes envolées de Patrick Besson. C'est à croire que les réserves de Patrick Besson sont inépuisables : après un volumineux Plateau télé (Fayard), l'an dernier, voilà que le chroniqueur le plus féroce de France publie Le Hussard rouge, recueil de textes parus entre 1985 et 2001. On s'y délectera d'un poème rimé à la gloire de Fanny Ardant, d'hilarants pastiches d'Elie Wiesel ou de Jean Echenoz et d'un flot de méchancetés vraiment méchantes. Petit florilège. Staline : "Il envoya toute sa belle-famille au goulag, ce qu'ici, en Occident, on évite de dire, de peur de le rendre trop populaire." Emmanuelle Béart : "Pour la faire sourire, il faut certainement avoir dix ans de café-théâtre derrière soi." Guy Bedos : "Il chauffe la salle. Gloussements des oncles socialistes, rires des fonctionnaires rocardiens." Yves Simon : "Il y a de quoi pleurer à la pensée de ces charmants bouleaux, de ces tendres chênes, de ces joyeux hêtres et de ces naïfs tilleuls qu'on a abattus pour écrire ces idioties." Françoise Sagan : "Elle eut beaucoup de générosité et de dignité, demeurant avec courage l'amie de François Mitterrand bien après l'élection de celui-ci à la présidence de la République." Et même L'Express... : "Vous êtes comme moi : dans L'Express, vous lisez d'abord la liste des best-sellers." 

Partager cet article

Repost 0
la Revue critique des idées et des livres - dans Notes Lettres
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche