Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 22:40

Dunkerque gagne contre Total

La nouvelle n'a pas fait grand bruit dans les médias mais c'est pourtant une grande victoire pour les salariés de Total et pour la population et les élus du Nord: alors que le sort de la raffinerie des Flandres semblait jeté, la cour d'appel de Douai a ordonné début juillet à Total de remettre en service son unité dans un délai de quinze jours, en assortissant même son jugement d'une astreinte quotidienne de 100.000 euros par jour en cas d'inexécution. Cette décision était d'autant moins attendue que le groupe pétrolier, sûr de son bon droit et du soutien du pouvoir, avait commencé à prendre toutes les dispositions pour fermer le site dans  les délais les plus rapides et que le verdict émis en première instance par le tribunal des référés de Dunkerque n'avait laissé aucun espoir aux salariés et à leurs représentants.

Dans le bassin d'emploi de Dunkerque, où la raffinerie fait travailler près de 400 salariés et quelques 400 emplois de sous-traitance, l'heure est à la joie, à l'esprit d'offensive et à la combativité. La CGT a  brandi la menace d'une grève dure dans l'ensemble des sites du raffinage français si Total ne mettait pas immédiatement le jugement à exécution. Les élus nordistes ont dénoncé de leur côté la duplicité du groupe pétrolier - qui a déposé lundi dernier un recours  contre  le jugement devant le tribunal de grande instance de Nanterre - et menacé de faire rentrer les populations dans le jeu. Total, qui a  réalisé d'excellents résultats financiers au premier trimestre 2010 et qui s'apprête à confirmer la tendance pour l'ensemble du semestre, sait qu'il n'a plus beaucoup d'arguments pour maintenir sa restructuration.

Et cela d'autant que les salariés et la population dunkerquoise ont pu constater que les mesures compensatrices qui avaient été promises par le gouvernement à l'automne dernier ne sont pas au rendez vous. En particulier, le projet de réalisation d'un terminal méthanier par EDF, puissamment mis en avant avant les élections régionales par le pouvoir, n'est toujours pas sorti des cartons. Avec le jugement de Douai, il y a maintenant  bien peu de chances qu'il voit  le jour.

Le conflit de Dunkerque montre une nouvelle fois que l'action en justice des organisations syndicales paye, chaque fois qu'on est en face de directions arrogantes ou autistes. En Picardie, l'hiver dernier, les syndicats obtenaient à la fois l'annulation des peines infligées aux employés de Continental en colère contre leur patron allemand et la suspension du plan social qui touchait l'usine Goodyear d'Amiens Nord. En juin dernier, en Alsace, le tribunal de grande instance de Strasbourg n'a pas hésité, lui aussi, a annulé le plan social déposé par le groupe Steelcase. A Toulouse, les dirigeants de Molex qui ont organisé la fermeture du site de Villemur au mépris du code du travail, ont été condamnés. L'action en justice n'est pas un substitut au débrayage, à l'occupation des sites ou à des démarches plus radicales, mais c'est un complément utile lorsque les organisations syndicales veulent bien s'en donner les moyens et en particulier dans les petits établissements propriétés de groupes étrangers, où direction et salariés ne sont pas à armes égales.

Un conseil, pour terminer, à la direction de Total. Le contexte n'est plus du tout celui du mois de septembre 2009 où, profitant de l'effet de surprise et de la complicité du pouvoir, elle pensait pouvoir règler le dossier de la raffinerie des Flandres en un tour de main. Le conflit sur les retraites conjugué à l'aggravation du chomage va rendre le climat social particulièrement explosif à la rentrée 2010; on peut penser que la CGT n'aura pas beaucoup de difficultés à mobiliser les salariés du raffinage, inquiets des menaces qui pèsent sur l'ensemble de la filière. Quant au gouvernement, ridiculisé et démonétisé par l'affaire Woerth, il ne lui sera plus d'aucun secours. Avant d'agir imprudemment, qu'elle mesure bien dans quel sens souffle le vent !

Henri Valois.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche