Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 23:21
La France qui se bat
 
Mercredi 1er juin
- L’arrêt prématuré de la fabrication du nouveau sèche-linge Whirlpool suscite de vives inquiétudes chez les 370 salariés employés par le groupe dans son usine d’Amiens. Devant "l’absence de réponses sur les raisons de cette décision", les syndicats de salariés annoncent leur volonté de déclencher un droit d’alerte lors du prochain comité d’entreprise de fin juin.
Vendredi 3 juin
- La direction de l'équipementier automobile MBF Technologies, basé à Saint-Claude (Jura), annonce 199 suppressions de poste sur 450 salariés. Les employés du site, très en colère, ont occupé l'usine et retenu le directeur et plusieurs cadres.
- Le groupe GPV, un des principaux fabricants européens d'enveloppes et d'emballages postaux, situé en Ardèche, est placé en redressement judiciaire. Confronté à la concurrence d'Internet, GPV enregistre des pertes depuis plusieurs années. Le groupe emploie 640 salariés en France.
- Le dernier fabricant français de batteries, Steco Power, installé à Outarville (Loiret), est placé en redressement judiciaire. L'entreprise, qui emploie 193 salariés, est dans une phase critique (forte concurrence étrangère, carnet de commande vide).
Lundi 6 juin
- 176 ex-salariés précaires de la Sofres, licenciés du jour au lendemain, sans indemnités, engage un contentieux contre leur ancien employeur. L'intersyndicale, qui soutient le mouvement, demande la mise en place d'un plan de sauvegarde de l'emploi que la direction refuse.
- La papeterie Grégoire de Saint-Nabord (Vosges), spécialisée dans la production de papier graphique, est mise en liquidation judiciaire. Elle employait 84 salariés. 
Mardi 7 juin 
- L'usine Arjowiggins de Rives (Isère), spécialisée dans la fabrication de papier technique, fermera ses portes fin 2011. Un tiers de la production sera réparti entre les usines d'Ecosse et d'Espagne et le reste sera relocalisé sur le site proche de Charavines. 47 postes de travail, sur 220 dans les deux sites français, seront supprimés. 
- La fonderie LF Tech située à proximité de Bayonne (Pyrenées Atlantiques) est mise en liquidation judiciaire. Elle employait encore une quinzaine de salariés.
L'entrepreneur voyou Philippe Jarlot a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 90 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières, pour banqueroute, détournements et abus de biens sociaux. Une peine insuffisante aux yeux des 130 anciens salariés du fabricant de boulons Lenoir-et-Mernier, qui avaient entamé une action en justice contre leur ex-PDG à la suite de la mise en liquidation de l’usine de Bogny-sur-Meuse en 2008.
Mercredi 8 juin
- L'entreprise Mémométal Technologies, spécialiste des implants chirurgicaux, installée à Bruz (Ille et Vilaine) est reprise par le groupe de santé nord-américain Stryker Corp. La société, qui emploie 120 personnes, connaît une croissance très rapide mais manque de capitaux, d'où le choix fait par les actionnaires de s'adosser à un  groupe international important.
Vendredi 10 Juin
- Un note interne de la direction du groupe PSA suggère la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui emploie 3600 salariés. Le site Sevel Nord de Hordain (Nord) qui regroupe 2800 emplois serait également menacé à terme. 
Mardi 14 juin
- Des débrayages importants ont lieu au sein du groupe de distribution Carrefour. La CGT, qui est à l'origine du mouvement, considère que 300 à 350 supermarchés sur 540 sont touchés. Les salariés demandent des hausses de salaire.
Jeudi 16 juin
- Le tribunal de commerce de Marseille prononce la liquidation judiciaire de la chocolaterie NetCacao et rejette le plan de reprise proposé par les salariés. Les 188 employés ont immédiatement occupé le site et les syndicats poursuivent les discussions avec des repreneurs pour une poursuite de l'activité.
Mardi 21 juin
- la CGT annonce son intention d'organiser fin septembre ou début octobre une journée d'action interprofessionnelle unitaire "pour un nouveau partage des richesses" avec des revendications axées sur les salaires et le pouvoir d'achat. Elle lance le mot d'ordre d'un SMIC à 1700 euros. Le prochain congrès de la centrale est prévu au printemps 2013.
- Le tribunal de commerce d'Epinal prononce la mise en liquidation de la société papetière Novacare-Riboth de Laval-sur-Vologne (Vosges). L'entreprise, qui comptait 105 salariés, était spécialisée dans la production de changes pour bébés et de culottes hygiéniques.
-  Le fabricant de linge de maison D. Porthault France (SNDPF) de Fontaine-Notre-Dame (Nord) est menacé d'expulsion par le bailleur de son site. L'entreprise venait de rembourser ses dernières créances, après une longue pérode de redressement judiciaire. Elle emploie 65 salariés sur le site. Les élus et les syndicats sont très mobilisés
Jeudi 23 juin
- La société de vente à distance Quelle, reprise par le groupe 3 Suisses en 2010, subit un nouveau plan social. L'effectif passera de 124 à 48 salariés et le site d'Orléans sera fermé au début de l'année 2012.
Vendredi 24 juin 
- L'intersyndicale de l'usine PSA d'Aulnay exige de la direction du groupe automobile un engagement écrit sur l'avenir  du site de Seine-Saint-Denis. L'option de fermeture envisagée par PSA soulèvent de vives inquiétudes chez les partenaires sociaux et dans la classe politique.
Lundi 27 juin
- Le groupe pharmaceutique américain Abbott lance un plan social sur son site dijonnais (ex Laboratoires Fournier). 64 postes seraient supprimés et une vingtaine d'emplois transférés à Bâle, en Suisse. Cette décision s'inscrit dans un plan de restructuration mondial du groupe qui envisage 3000 suppressions d'emplois dans le monde d'ici à 2012.
Henri Valois.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche