Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:40

Nullités coûteuses

Selon les Echos d'aujourd'hui, "La nouvelle chef de la diplomatie européenne, la Britannique Catherine Ashton, a fait valoir (sic) hier sa volonté d'améliorer sa pratique des langues européennes, alors qu'elle est est régulièrement critiquée pour ne parler qu'anglais". Lors de ses diverses interventions devant le Parlement de Strasbourg ou lors de conférence de presse, Mme  Ashton s'est montrée incapable d'aligner trois mots de suite en français. Son espagnol est effroyable. Quant à l'allemand, elle l'éructe comme une marchande d'huile grecque déchiffrant dans la presse d'outre Rhin la solidarité européenne. C'est tout dire.

Il était difficile jusqu'à présent de discerner les vrais talents de Mme Ashton. Elle a été complètement absente des évènements d'Haïti et n'a même pas essayé de baragouiner quelques mots de compassion en créole, ce qui nous aurait permis d'entrevoir ses qualités de coeur. Sur la scène internationale, elle est inexistante ce qui permet difficilement d'apprécier son savoir-faire diplomatique. On sait maintenant que tout cela est du à un autisme linguistique quasi complet. C'est rassurant.

On apprend dans le même temps par l'excellent Daily Mail de Londres, que Catherine Ashton serait la dirigeante politique la mieux payée du monde. Son salaire annuel, 363.000€, est supérieur à celui d'Hillary Clinton et à celui d'Angela Merkel. Et si elle reste cinq ans à son poste, elle recevra une « poignée de mains dorée » (comme disent les Anglais) de plus de 513.000 €. Et notre journal londonien de souligner perfidement que personne au Royaume Uni n'a voté pour l'institution d'un tel poste, et que personne dans l'Union européenne n'a jamais voté pour Catherine Ashton. A ce prix là, on a sans doute demandé et obtenu de Mme Ashton qu'elle se taise définitivement. Ou qu'elle ne s'exprime qu'en anglais et avec cet affreux accent travailliste que personne ne comprend en dehors de Londres. C'est en effet mieux comme cela.

Mais, à défaut de Mme Ashton, le cirque Barroso ne dispose t'il pas d'une autre personnalité inutile, ridicule et bien payée, qui pourrait s'exprimer à sa place ? Vous pensez bien sûr à M. Van Rompuy, né à la politique européenne le même jour que Mme Ashton et qui est en quelque sorte son frère siamois. Manque de chance, M. Van Rompuy est aussi timoré que sa collègue britannique, il ne discourt a peu près correctement qu'en flamand  et, la plupart du temps, ses propos sont sans intérêt, comme on l'a encore vu il y a quelques jours au sommet européen de Grenade. Bref, aucune des deux attractions du cirque Barroso pour remplacer l'autre. Qui disait qu'avec Lisbonne, l'Europe parlerait d'une voix claire au reste du monde ? 

François Renié.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche