Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 10:40

La Flandre en vert de gris

 

La Libre Belgique titre ce soir : " Voilà que  le chaudron communautaire belgo-belge est entré en phase d'ébullition en l'espace de 24 heures". Et la faute en revient, comme d'habitude, aux irrédentistes flamands et à leurs provocations contre la communauté francophone. Le ministre flamand de l'intérieur, Geert Bourgeois, vient en effet d'annoncer qu'il ne nommerait pas trois maires francophones, pourtant régulièrement élus dans des communes de la périphérie flamande de Bruxelles. Au prétexte qu'ils auraient fait distribuer des convocations électorales en français, ce que la réglementation flamande condamne même lorsque les électeurs sont francophones.  On voit à quel niveau d'apartheid sont aujourd'hui confrontés les populations francophones résidentes en Flandre ! Le ministre en question est évidemment un séparatiste bon poids, membre du groupe ultra Nouvelle Alliance Flamande, qui fait la pluie et le beau temps au sein du "gouvernement" régional. Les séparatistes, qui ont  le vent en poupe, et qui espèrent rafler la mise lors des élections législatives de 2011, cherchent toutes les occasions de faire parler d'eux et de réveiller chaque fois que possible la querelle linguistique.

L'affaire produit évidemment de gros remous en Wallonie. Le président des Fédéralistes démocrates francophones, M. Olivier Maingain, s'est déclaré extrêmement choqué par ces "pratiques, dignes de l'occupation allemande", de l'époque où l'occupant nommait lui même les bourgmestres belges. Et ce d'autant que les autorités flamandes ne s'en tiennent pas là. Non content de refuser la nomination des trois maires, le dénommé Bourgeois vient de faire savoir aux municipalités concernées qu'elles devraient impérativement élire d'autres candidats. De là  à faire désigner directement les postulants par la Kommandantur d'Anvers, il n'y a plus qu'un pas ...

L'ambiance devient lourde en Flandre. Le Conseil de l'Europe, saisi de plaintes régulières pour ségrégations non seulement de la part des francophones mais aussi des communautés immigrées, prépare un rapport qui pourrait faire beaucoup de bruit. Il faut que ce rapport soit lu et diffusé  et que ces pratiques, indignes de l'Europe, soient non seulement dénoncées mais condamnées et éradiquées. La France, en particulier, s'honorerait à dire qu'elle n'acceptera pas d'avoir à ses portes des voisins aussi peu fréquentables. 

  Jacques de Poncheville.

 

Partager cet article

Repost 0
jacques de poncheville - dans International
commenter cet article

commentaires

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche