Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
.................................................................................................................................................
Décembre 2011
Hommage à
Nicolas Boileau 
  BOILEAU Nicolas 3
.................................................................................................................................................

- Le beau, le vrai et le juste, par Paul Gilbert.  [lire]

- Hommage à Nicolas Boileau, par Eugène Charles.  [lire]
Boileau est, parmi nos auteurs du XVIIe siècle, l'un de ceux qu'il est le plus difficile de juger équitablement. Cela tient sans doute à ce qu'il n'a pas choisi les genres les plus faciles : le poème didactique, la critique, la satire. Rien qui ait pu vraiment lui assurer les suffrages des salons et la reconnaissance de ses confrères. En outre, il avait le caractère d'Alceste, sa franchise était un peu vive et il n'a jamais su mentir, ni en vers, ni en prose. Pourtant, que son oeuvre est solide et pleine d'un bon sens et d'une confiance, toute française, dans la raison et les règles du bon goût. C'était aussi un homme de coeur, dont la générosité, l'abnégation et la charité étaient proverbiales. S'il fut parfois sévère pour ses amis, pour Racine et surtout pour Molière, c'est parce qu'il les aimait et qu'il les voulait au meilleur de leur talent. Imagine-t-on Boileau aujourd'hui parmi nous ? Entouré d'une nuée de laquais, bastonnant d'importance les prosateurs débiles et les esprits faux ! Quel réjouissant spectacle !

Enquête sur Boileau 

- Points de vue d'hier et d'aujourd'hui, présentés par Eugène Charles.  [lire] 
Il y a autant d'opinions sur Boileau que d'écoles dans la littérature française. Le Régent du Parnasse a été malmené par les romantiques, négligé par les symbolistes, ressuscité par les néo-classiques et a peu près complètement ignoré par la critique depuis un demi siècle. Voici quelques jugements d'hier et d'aujourd'hui sur un auteur que ne laisse jamais tout à fait indifférent.

- Boileau est-il un poète ? par Claudel, Bonnard, Carco et Valéry.  [lire]
Toute l'oeuvre, ou presque, de Boileau est en vers. Pourtant on hésite à le ranger dans la catégorie des poètes, avec Ronsard, du Bellay et le charmant La Fontaine. Trop sévère, Boileau ? Pas assez indolent ? Trop maître d'école ? Voyons ce qu'en pensaient quatre de ses confrères du XXe siècle, MM. Paul Claudel, Abel Bonnard, Francis Carco et Paul Valéry.

Etudes sur Boileau et son oeuvre

Les épitres de Boileau, par Pierre Gilbert.
Boileau ou l'art de la gravité enthousiaste.

Une enquête (fictive) sur l'Art Poétique, par Henri Dagan.
Les réponses qu'auraient pu faire Philippe Sollers, Amélie Nothomb, Christine Angot, Michel Houellebecq (de gaz), Frédéric Mitterrand, Michel Onfray, Pierre Assouline, Olivier Adam, Jean Clair, Charles-Albert Cingria.

Réflexions sur Despréaux, par Pierre Chardon.
Né d'un père greffier et d'aïeux avocats, Boileau fut d'abord un législateur. Ses règles inspirèrent nos plus grands auteurs.

Boileau rhéteur et critique, par Emile Faguet.
Le caractère, l'esprit et le coeur de Boileau.

Boileau épistolier, par Jean-Marc Bernard.
La correspondance de Boileau fourmille de jugements sur son temps et ses contemporains.

Un hommage, par Anatole France.
Jérome Coignard et son créateur aimaient Boileau parce que sa sagesse aide à vivre dans des temps difficiles.

Boileau Gourmet, par Jacques Cise.
Peu de gens savent que Boileau a exercé une très réelle influence sur la cuisine française.

Boileau aphone, par Charles Foley.
A l'âge de 51 ans, Boileau fut affligé d'une subite extinction de voix. On imagine l'effarement de ce grand discoureur.

Une ennemie de Boileau, Madame de la Sablière, par Anatole France.
Boileau cultiva l'art de se faire des ennemis, en particulier parmi les femmes savantes de son temps.

Petite satire à la manière de Boileau, par Henri Dagan.
Pour saluer ses amis d'hier et punir ses ennemis d'aujourd'hui.

Notes et documents

- Boileau, vu par Brunetière, Thibaudet et Lanson.
Trois visages de Boileau.

- Bibliographie, par Paul Gilbert.

Conte de Noël

- Les sabots du petit Wolff, un conte de François Coppée.

 

Accès à la revue

Partager cette page

Repost 0
- dans La Revue

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche