Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
.................................................................................................................................................
Hiver 2011/2012       
Des idées pour
la résistance              
        
France-Paris-Liberation-1944-5
.................................................................................................................................................

- Résistance et révolution, par François Renié.  [lire]

Les idées et les livres

- Des idées pour la résistance, par Henri Valois.  [lire]
Une floraison de livres conforte l'idée que la France reste un des centres de résistance les plus actifs au libéralisme et à la mondialisation. Régis Debray étrille les "mauvais prophètes" de ce temps. Jean-Claude Michéa dénonce la gauche capitularde. Claude Hagège montre comment la culture anglo-saxonne participe à l'appauvrissement du monde. Hartmut Rosa approfondie ses réflexions sur modernité, aliénation et accélération du temps. Paul Jorion prophétise l'agonie du capitalisme et Jacques Sapir et Jacques Nikonoff celle de l'euro. Des idées dangereuses comme des cocktails Molotov...

- La démocratie désenchantée (3). - Textes présentés par Paul Gilbert.
Post-démocraties à l'est et à l'ouest. Après la phase d'enchantement libéral, qui suivi la disparition du communisme, les pays d'Europe de l'est reprennent le chemin du nationalisme et d'un certain autoritarisme, sous l'effet de la crise. En Hongrie, en Roumanie, en Serbie ou en Bulgarie, les institutions démocratiques sont bousculées par la montée des mécontentements sociaux et des aspirations nationales. En Grèce, en Italie, en Espagne et au Portugal, le jeu démocratique est également entravé. Au mépris des parlements et des citoyens, les dirigeants de l'UE suscitent des "gouvernements de techniciens" aux ordres, afin d'imposer l'austérité et de conjurer le risque populiste. 

- L'Europe au risque du déclin, par François Renié.  [lire]
Le jeu des relations internationales est en plein bouleversement, les acteurs qui vont faire l'histoire du XXIe siècle entrent en scène et l'Europe n'y a toujours pas trouvé sa place. La crise de l'Europe est économique mais elle est aussi éminément politique. Le modèle fédérale qui a prévalu depuis le Traité de Rome, l'euro qui en est le dernier avateur sont en perte de vitesse mais aucun des dirigeants européens n'est prêt à remettre en cause ces dogmes mortels. Combien de temps faudra-t-il à l'Europe pour se débarrasser de ses chimères ? Combien de temps faudra-t-il pour que l'Europe des Nations rentre de pein-pied dans l'Histoire. 

- L'Allemagne et la présidentielle française, par Hubert de Marans.  [lire]
 L'Allemagne est-elle la clé de l'élection présidentielle ? M. Sarkozy ne jure que par Mme Merkel. Au point de solliciter la chancelière allemande et les dirigeants de la CDU pour qu'ils participent à sa campagne. M. Hollande joue, de son côté, la carte du rapprochement avec les chefs du SPD et essaye de leur faire partager sa vision de l'Europe future. M. Mélenchon, comme les Verts se félicitent des liens qu'ils ont tissés avec leurs homologues d'outre Rhin et rêvent de la constitution d'un nouveau front de la gauche européenne. Cette "germanophilie" conduira-t-elle à des désillusions après les élections ?

- Muray et notre temps, par Vincent Maire.  [lire]
Six ans après sa mort, Philippe Muray est toujours parmi nous. Son oeuvre continue à inspirer des lectures de nature diverse, depuis Fabrice Luchini qui le met en scène au théâtre, jusqu'au philisophe chrétien Jacques de Guillebon qui vient de réunir autour de lui, dans un beau recueil, une quarantaine de penseurs, d'amis et d'admirateurs. Si la pensée de Muray se porte bien, si elle commence à susciter en Europe et aux Etats-Unis un puissant courant critique de l'histoire et de la littérature contemporaine, son verbe, fait d'insolence et de sagesse, nous manque terriblement. Pas un jour où, à la lecture du journal ou devant l'écran, on ne songe : "Qu'en aurait dit ? Et avec quel rire se serait-il finalement débarrassé de cette information inopportune ?"  

Le millénaire normand, par Jacques Darence. [lire]
La Normandie fête le 11e centenaire de sa naissance. Alors que les fêtes du millénaire avaient brillé de mille feux en 1911, les manifestations de 2011 ont été particulièrement discrètes. Serait-ce par ce que la Normandie se partage entre deux régions institutionnelles et que la République ne souhaite pas rouvrir l'épineux dossier de la réunification normande ? Ou, serait-ce, plus simplement, parce que le régime n'aime pas les Régions et qu'il n'a pas envie de les voir lui faire de l'ombre ? Raison de plus pour lever son verre en l'honneur de tous nos amis normands, de leur histoire, de leurs paysages et de tous ces Normands qui ont fait le monde plus grand et plus beau ! 

Portrait, une nouvelle d'Alain-Fournier. [lire]
Le futur auteur du Grand Meaulnes publie cette courte nouvelle dans la NRF de septembre 1911. Gide l'accepte sans enthousiasme car Fournier ne fait pas vraiment partie de sa coterie. Le titre du récit est inspiré de Péguy, que Fournier lit à cette époque avec passion et qui restera jusqu'au bout un de ses modèles.  L'auteur écrira à l'un de ces amis que, si la fin du texte est raté, il est satisfait de plusieurs pages et que ces premières nouvelles, malgré leurs imperfections, l'encouragent à écrire un ouvrage plus complet. De fait, on retrouve dans Portrait l'ambiance du lycée de province, la féérie du cirque, les amitiés adolescentes, l'ombre du suicide et de la guerre qui feront plus tard le succès du roman d'Augustin Meaulnes. 

- Le jardin français, poèmes de G. C. Cros, L. Mandin, H. Strentz.  [lire]

Chroniques

- Notes politiques, par Hubert de Marans.
Le candidat de l'Allemagne. - En écoutant Mélenchon. - Prudences hollandaises.

- Chronique internationale, par Jacques Darence.
L'Ecosse et son avenir. - Ormuz. - Poutine, tel qu'en lui même.

- Chronique sociale, par Henri Valois.
Proglio et Veolia. - Démagogie dans les usines. - Les syndicats et le piège électoral.

- La vie littéraire, par Eugène Charles.
Carrère. - Marceau. - Jünger. - Garcin. - La Varende. - Matzneff. - Jaccottet.

- Idées et histoire, par François Renié et Paul Gilbert.
Camus. - Jeanne d'Arc. - L'Aigle au crépuscule.

- Revue des revues, par Paul Gilbert.
La France déconcertée. - Les tours contre la ville. - Le souvenir de Jacques Laurent - Massenet, l'oublié.

- Les livres, par Paul Gilbert, Eugène Charles, François Renié.
Le socialisme sans le progrès (Dwight Macdonald). - La gauche à l'épreuve (Jacques Le Goff). - Lettres à Roger Nimier. (Jacques Chardonne). - Dictionnaire de la Contre-Révolution. (Jean-Clément Martin). - De l'amour, de la mort, de Dieu et d'autres bagatelles. (Lucien Jerphagnon). - Du dandysme et de George Brummell. (Barbey d'Aurevilly). - Talleyrand (Emmanuel de Waresquiel). - Petite sélection stendhalienne.  - Livres reçus.

 

Accès à la revue

Partager cette page

Repost 0
- dans La Revue

 
Revue trimestrielle
N°1 - 2009/01
 
Présentation
 

Accueil

Présentation

Manifeste

Historique

Rédaction

Nous contacter

Recherche